Rien qu'un jour de plus dans la vie d'un pauvre fou, Jean Paul Nozière

Publié le par e-doc étampes

Un après-midi de juillet, une enfant de trois ans prénommée Elise est enlevée alors qu'elle se trouvait sous la surveillance de son frère de 17 ans. Dix ans plus tard à l'autre bout de la France, Laura, 13 ans, est kidnappée à son tour. Très vite les soupçons de la gendarmerie se portent sur le voisin de la jeune adolescente Jean Alain,surnommé Linlin, et atteint d'un handicap mental. Pourtant, Alice, voisine de Linlin et de Laura, ainsi que Nour, jeune gendarme stagiaire, ne croient pas en sa culpabilité. Certes, Jean Alain aime bien regarder Laura faire de la balançoire ou encore l'accompagner à la plage. Mais cela suffit-il à faire de lui le coupable de ce nouveau crime ? Et quel lien peut-il y avoir entre Elise et Laura ? 

 

Jean Paul Nozière nous livre un opus policier dont l'intrigue se situe dans une petite ville de province. La plus grande partie de l'action du roman se situe au bord du lac du Serpent en plein été. Cela permet à l'auteur de donner une impression d'atmosphère étouffante et parfois même suffocante à son histoire. Ecrit choral, les différents protagonistes nous livrent leurs pensées et nous suivons leur évolution tout au long de l'histoire. Petit à petit, le lecteur, grâce aux indices laissés par l'auteur, découvre le nom du véritable coupable et comprend toute l'étendu du drame qui se joue devant lui.

Bien qu'étant très bien écrit et mené, ce roman policier ne m'a pas enthousiasmée pour le PIC. Je ne pense pas que les plus jeunes lecteurs se laisseront convaincre. La présence de plusieurs narrateurs et les aller-retour dans le temps risquent de les perturber. Ce roman est à conseiller pour les plus grands. 

 

Nozière, Jean Paul, Rien qu'un jour de plus dans la vie d'un pauvre fou, Thieery Magnier, 2011, Grands romans

Commenter cet article

jacqueline 13/01/2012 09:41


Pourquoi parler dans les 2 commentaires "des plus jeunes lecteurs" ? Parlez-vous des 4è/3è ?C'est un très bon roman policier, original, "étouffant" peut-être mais les élèves ne préfèreront-ils
pas une histoire prenante comme celle-là à une habituelle histoire"lisse".Cela me rappelle les propos d'un auteur de romans policiers  qui me disait vouloir arrêter d'écrire pour la jeunesse
car ses livres ne correspondaient pas au moule des histoires "pour les jeunes" selon son éditeur .Une hsitoire doit-elle bien se terminer par exemple?(et celle-ci se termine bien).


Et puis une histoire construite sur les différents points de vue des personnages peut être très intéressante pour le "programme" de français ?

Nadège 10/01/2012 16:53


Bien que ce soit un bon roman policier, je ne sais pas si les plus jeunes accrocheront.